Article 17 Apprendre à définir nos objectifs. 0

Je suppose que vous connaissez l’histoire d’Alice aux pays des merveilles dont Tim Burton nous a fait une prodigieuse interprétation il y a quelques années.

Quand Alice entre dans son monde imaginaire , elle rencontre le chat et lui demande :
– Pardon, Monsieur, le chat, pourriez-vous me dire,  « quel chemin je dois prendre » ?
– Cela dépend de l’endroit où vous voulez aller dit le chat !
– Je n’ai pas de préférence dit Alice !
– alors le chemin que vous prendrez n’a pas d’importance, dit le chat.

Combien de fois dans notre vie  oublions-nous de définir  vers quoi aller….

Nous nous laissons porter par les événements , et très souvent nous sommes déçus de ce que nous vivons …  nous avons le sentiment qu’il nous manque quelque chose ou que nous passons à côté de certaines choses de notre vie.
Mais cela reste abstrait, c’est une sensation et nous avons du mal à définir que quelque chose  nous manque.

En revanche c’est avec aisance que nous pouvons nommer concrètement ce que nous ne voulons plus, et cela dans tous les domaines de notre vie … Que ça soit en rapport avec notre environnement, avec notre profession, avec notre habitat… Et surtout avec notre vie sentimentale.

Vous êtes-vous déjà fait une représentation de vous-même en train de manifester ce que vous ne voulez plus ?
La représentation la plus usuelle est  que nous marchons à reculons en nous éloignant de la chose que nous ne voulons plus…
Cela veut dire que quand on marche à reculons, on ne sait pas  vers quoi on va… Et même parfois on va vers cet inconnu  en zigzaguant.

Comment voulez-vous remplir votre vie d’une foule d’expériences qui vous intéressent et vous font vibrer si au départ vous laissez le plein pouvoir au hasard !

Je vous entends marmonner, en train de me dire : mais je   n’arrête pas de me poser des questions dans ma tête… De formuler les réponses qui parfois sont contradictoires… De reprendre tous les raisonnements à zéro… De redéfinir mes envies… mais une foule de sentiments opposés m’envahissent… Alors je reporte au lendemain…je me dis qu’on verra ça plus tard….et pourquoi c’est toujours moi qui dois me remettre en question ?

 La phrase que j’entends souvent dans ces cas-là :

« moi je travaille beaucoup sur moi-même, j’ai une vie intérieure très remplie… Ça n’arrête pas dans ma tête… Je ne comprends pas pourquoi je suis si mal avec cela… Alors que dans tous les livres que j’ai lus : la remise en question de soi est la base du développement personnel »…c’est ce que je fais et ça ne marche pas !

Oui  justement ça ne marche pas, parce que cela demande une certaine organisation, établir des priorités, séparer les contextes  et apprendre à faire par exemple la différence entre :
ce que je veux avoir  ou faire
ce que je peux avoir ou faire
ce que je m’autorise à avoir ou à faire.
Sans quoi notre inconscient  va démolir au fur et à mesure  ce que notre conscient vient de mettre en évidence.

Notre perception du monde est à plusieurs niveaux,

il y a bien sûr le mental qui analyse, décortique, porte un jugement.Puis il y a le corps qui perçoit le monde avec ses 5 sens qui eux ne portent pas de jugement… et  nous donnent des informations sans se préoccuper de comment nous allons les   interpréter.
C’est la scission de ces deux niveaux qui nous portent préjudice et crée le dialogue intérieur incessant qui nous embrouille sans nous offrir de réponse .

Dans notre société occidentale basée sur une culture judéo-chrétienne, puis cartésienne …les informations   du corps font figure de parents pauvres… Seul   le raisonnement  a une place privilégiée, voire légitime … Ce qui provoque en nous ce dialogue intérieur complètement infructueux.

Notre objectif dans le prochain article va être  :

de privilégier les informations de nos cinq sens  pour définir avec subtilité ce que nous voulons vraiment vivre dans notre vie.
Plus simplement dans le prochain article nous allons apprendre à nous créer des objectifs qui aboutissent et qui sont en parfait accord avec notre moi profond.

Avant qu’une chose ne prenne forme dans le monde extérieur, elle doit d’abord prendre forme dans notre monde intérieur, c’est-à-dire dans le monde des images, des sons et des sensations… Car toute chose qui se passe dans la réalité est avant tout crée dans notre mental.

Alors, d’ici là prenez conscience de vos mécanismes automatiques, afin de bien préparer notre prochain travail.

Je vous envoie toute mon amitié

Visiteurs

99877

Total pour PNL : 96

Total pour PSY : 55

Contact

Captcha

Faire un don
Ce site est gratuit.
Afin de pouvoir continuer à le faire évoluer et afin qu'il reste gratuit, je fais appel à votre générosité. Si vous voulez m'aider, faites un don ici. Faire un don