Pourquoi on devient psy 19 – Les personnes qui marquent notre vie… 0

Les personnes qui marquent notre vie en nous donnant des clefs sans le savoir.

Je monte en grade à l’école, notre directrice qui une femme qui aime se lancer des défis s’est donné comme mission de convertir une petite école professionnelle en une école technique d’enseignement supérieur . Elle fera passer le nombre d’élèves de 350 à 1800 et plus. Elle aussi avait certainement des comptes à régler envers ses géniteurs qui probablement souhaitaient un garçon …allez savoir ! On s’est toujours respectée l’une l’autre , elle dans sa mission d’autorité bienveillante et moi à ma place de prof dans le cadre qui m’était imposé . Mais nous avons toujours gardé une certaine distance due à l’effet miroir qu’il y avait entre nous . Jamais elle n’a déboulé dans ma classe comme pour me surprendre, non jamais…quand elle devait me faire part d’un avis ou d’une remontrance elle me convoquait à son bureau afin que je puisse préparer mon argumentation .
Un vrai chef d’entreprise… ce petit bout de femme  avait une vision large de l’évolution de son école et de son personnel …
Chapeau Madame la Directrice  .

Dans les toutes premières années de ma fonction,

une rumeur  circulait qu’une jeune collègue célibataire était enceinte …elle a convoqué tout le personnel et a décidé que cette jeune personne conserverait son emploi envers et contre tout . Qu’elle irait défendre sa cause au ministère s’il le fallait…car c’est maintenant que cette jeune personne a le plus besoin de son traitement !
Chapeau Madame la Directrice .

C’est tout cela que cette femme m’a appris :

quand on occupe une fonction en haut de la pyramide , c’est pour être au service de la base  et non pour imposer sa vision du monde envers et contre tout . Peu de dirigeants savent cela  …beaucoup croient qu’on les met là haut parce qu’ils le méritent   ou parce qu’ils sont les meilleurs …

Cela me rappelle le principe de Peter

qui offre à notre réflexion  que l’on choisit le meilleur élément d’un certain niveau de compétences pour le hisser au niveau supérieur… Mais c’est voué à l’échec à 80%…  car les qualités requises du niveau initial n’ont rien à voir avec les qualités requises pour faire fonctionner le niveau juste au-dessus . C’est comme cela qu’on se retrouve avec un excellent gestionnaire de stock qui du jour au lendemain devient un piètre organisateur de planning , car il n’y connaît rien en ressources humaines .

En deux ou trois ans j’ai eu des responsabilités

dans la nouvelle section « arts décoratifs »  et j’ai eu l’impression de bénéficier de pas mal de privilèges…or avec le recul je me dis que si j’avais été à la place de la directrice et si  j’avais été bombardé par les idées innovantes d’une collaboratrice…pourquoi ne pas me décharger d’un souci puisque la solution  m’est proposée gracieusement . Exister au sein d’un groupe c’est se rendre indispensable …c’est devenir la personne de laquelle on ne peut plus se passer .  En soi ce n’est pas compliqué , mais ça demande un effort constant dans la durée …sans quoi , on passe pour une girouette. Merci Madame la Directrice .
Je sais qu’elle m’avait à la bonne , mais sans jamais me le montrer de peur de perdre son autorité sur moi …mais cela ne veut pas dire qu’elle ne m’ait jamais tapé sur les doigts …

je me rappelle d’une rentrée des cours  à 13 h 30 un beau jour de mai…

J’étais là au milieu de la cour devant mon rang d’élèves …Elle était à la fenêtre de son bureau derrière son micro …et avec une voix tonitruante elle m’a convoqué dans son bureau sur-le-champ …mes élèves ont paniqué , se demandant dans quel état  j’allais leur être rendue ….
Il faut vous dire qu’on était en pleine mode Courrege , ce créateur qui a révolutionné la mode en faisant des robes cubiques agrémentées de hublots …je n’ai pas résisté à l’audace de me faire ce vêtement de couleur jaune canari  agrémenté de deux hublots à hauteur de la taille , mais j’avais poussé l’espièglerie à garnir le fond  des  hublots d’un tissu couleur chaire qui donnait l’illusion que j’étais très déshabillée.
En  entrant dans le bureau, la directrice a précipité ses 2 mais dans les trous  croyant me prendre en défaut …ce que je n’étais pas ,  j’avais utilisé une illusion d’optique pour provoquer les réactions comme j’aime le faire . Alors elle s’est écriée en levant les bras au ciel   … « mais tu vas me rendre folle »…j’ai pris un air consterné de bon aloi  et je lui ai demandé si je pouvais regagner mon rang ….Les élèves étaient hilares en voyant ma tête de vainqueur  à la sortie du bureau .

J’ai vraiment passé de bons moments dans mon école ,

je pouvais mettre toute ma créativité au service des spectacles de fin d’année pour lesquels j’avais obtenu que le  théâtre du palais des beaux-arts  soit mis à ma disposition …tous les électriciens étaient au service  du spectacle durant 2 semaines et j’avais une ouverture de crédit à la ville de Charleroi . Là on se prend vite pour Béjart, c’est moi qui vous le dis. J’ai assumé  ces festivités pendant 12 ans… mais je vous en parlerai plus amplement dans un prochain chapitre .

Lors d’une fin de trimestre à la réunion des parents

qui avait lieu dans l’immense salle du premier étage de l’annexe appelée le Roton …j’avais décidé de me faire plaisir  et d’arriver habillée comme si je rendais visite à un ambassadeur …je m’étais fait  une espèce de robe manteau d’un beige rosé,  garnie dans le bas de vison pleine peau ton sur ton …cette robe manteau  qui laissait voir discrètement un petit pantalon court bouffant à la mameluk …et le tout était rassemblé dans des cuissardes du même ton   …LA CLASSE !
Le hasard a voulu que La Directrice arrive juste après moi et nous avons dû monter le grand escalier ensemble …elle s’est arrêtée au milieu des marches, elle m’a appelé par mon prénom et m’a pris le bras …je sentais qu’elle allait tester une nouvelle stratégie d’approche …effectivement  «  Josiane, toi qui possèdes toute cette créativité as-tu déjà pensé à la développer dans d’autres domaines …je l’ai regardé dans les yeux et je lui ai dit : avez-vous déjà pensé que cela pourrait être pire !
Elle est restée comme 2 ronds de flanc…
Je venais d’acquérir mes lettres de noblesse.

Dans les années qui ont suivis elle  a de plus en plus fait appel à moi

pour utiliser mes compétences lors de concours scolaires …mais cela m’a valu les foudres des profs de couture  qui se sentaient n’être plus que des exécutantes …alors là j’ai levé le pied j’ai abondé dans leur sens , car il était plus important de conserver de bonnes relations plutôt que de gagner un concours d’école.

Faire de la couture cela m’a toujours démangé les doigts ,

comme vous le savez, je suis née dans les chiffons, ma mère avait 7 ouvrières et j’avais à ma disposition un demi-mètre cube de magazines de mode ….Mes connaissances et amis étaient Christian Dior, Yves Saint Laurent, Coco Chanel…donc pour moi tout le monde portait ce genre de vêtements …je n’ai découvert le catalogue de la Redoute avec ses combinaisons roses et ses grosses culottes en coton que lorsque j’avais 30 ans .
Alors , poussée par certaines personnes, j’ai mûri l’idée de créer ma propre maison de couture …et pourquoi pas . C’était le tout début du printemps  …c’était le moment de mettre cela en chantier .

La mode était en train de changer, les patrons VOGUE avaient faits leur apparition,

ils révolutionnaient la mode en se sens qu’ils mettent l‘accent sur la coupe et non sur les ajouts décoratifs . Actuellement je les utilisent encore tant ils sont modernes dans leurs créations contemporaines . J’avais pris comme décision de confectionner trois manteaux , trois “deux pièces”  et trois robes . J’avais convainque une de mes amies qui était prof de couture dans une autre école de faire l’assemblage des tissus. Je me chargeais de l’approvisionnement des matières premières en usine  avec  réassortiment obligatoire … je me chargeais du patronage et de la découpe des pièces  .
Comme maintenant j’avais une grande maison, j’avais consacré toute une pièce à cette activité …deux mois plus tard, j’étais sur les routes avec mes deux valises dans le coffre de la 2 chevaux …je rayonnais autour de Charleroi, car j’utilisais mes heures de fourche pour prospecter . Ce fut deux mois d’exaltation, de plans sur la comète , je me voyais à la tête d’une entreprise de confection enfin moderne !

Les semaines de prospection défilaient les unes derrière les autres et la mayonnaise ne prenait pas…

alors en désespoir de cause je me suis présentée  dans un magasin  assez vieillot , d’un goût fort provincial …et là après avoir montré mes œuvres , il m’a été répondu   «oh non Madame, ici on ne fait que du beau ! »  …Hé oui,  ça remet les pendules à l’heure , je me suis éclipsée du magasin comme une marchande de fripes  .
Mais j’y croyais encore et lors d’une  dans un autre magasin , la patronne ne souhaitant rien acheter, car sa saison était déjà bien avancée,  elle me proposait de présenter moi-même mes vêtements lors d’un défilé organisé par elle dans une arrière-salle de restaurant . J’ai accepté , je ne voulais pas laisser passer la chance …

Et c’est comme cela que moi et mon mètre 72 et ma taille  42  ,

je fus présentée comme mannequin  de très grande taille pour satisfaire toutes les obèses présentes dans la salle …j’ai serré les dents en marchant sur le podium …toutes les tailles 36 et 38  me regardaient comme un éléphant dans une boutique de porcelaine …je les aurais bouffées toutes crues ces péronnelles  qui n’avaient que cela comme métier !

Et puis tout à la fin du mois de juin une brave petite commerçante de Fleurus

a eu pitié de moi et m’a permis d’étrenner mon  virginal carnet de commandes …. Elle m’a acheté 1 manteau et une robe , mais hélas dans des couleurs absentes de ma collection  . J’ai dû me retaper l’usine dans les Flandres pour acquérir les couleurs choisies , me mettre au travail sans énergie …j’étais dégoûtée… Le milieu de la confection est complètement noyauté …n’y entre pas qui veut ….Chacun défend son territoire et c’est de bonne guerre.
J’ai fait place nette dans ma salle de travail …je me suis mise à rêver d’autres choses…mais qu’est-ce que j’ai été bien habillée tout cet été-là…

Merci la vie

Visiteurs

98949

Total pour PNL : 85

Total pour PSY : 44

Contact

Captcha

Faire un don
Ce site est gratuit.
Afin de pouvoir continuer à le faire évoluer et afin qu'il reste gratuit, je fais appel à votre générosité. Si vous voulez m'aider, faites un don ici. Faire un don