Article 42 Nos émotions nous racontent des histoires, mais nous n’entendons pas. 1

Certains jours on se lève du pied gauche et d’autres  du pied droit …et c’est ce qui va donner le ton général à notre journée .D’où peut bien nous venir cette détermination ? De beaucoup de choses : des dernières images  du rêve qu’on vient de faire, de la couleur du ciel , d’une douleur dans le dos ou la nuque suite à une mauvaise position dans le lit… ou parce qu’on n’a pas bien planifié sa journée et qu’on ne sait pas par quoi commencer…ou parce que la vie est injuste et qu’aujourd’hui c’est la journée des corvées ! Cet état indescriptible s’appelle « un état émotionnel » c’est une position charnière entre le corps et l’esprit provoquée par un événement extérieur, une sensation corporelle ou une représentation mentale… le tout consolidé par une croyance.

Étant petit on ne nous a pas appris à faire connaissance avec nos émotions…

que du contraire : « on ne pleure pas devant tout le monde, et si on a vraiment besoin de pleurer, on se cache ! »On peut manifester sa joie, mais pas trop fort, c’est vulgaire ! Manifester de la peur, oui si on accepte de passer pour l’idiot de service !Quant à la colère on nous à obligé à la contenir à l’intérieur de soi, ce qui nous a installé des tics, des tocs, et des comportements auto destructifs engendrant de la dévalorisation de soi.Comme on ne nous a pas appris le fonctionnement des émotions, nous ne savons pas , si ce que nous ressentons est adapté ou non à la situation que nous sommes en train de vivre.

ex : si je ressens de la peur parce que ma maison brule :c’est adapté. Si je ressens de la peur parce qu’il fait noir, c’est inadapté.

Très souvent quand une émotion nous envahit, nous la réprimons comme on nous l’a appris …

or cette émotion est le langage qu’utilise notre inconscient pour communiquer avec notre conscient …à la suite de quoi après plusieurs années de ce traitement, l’émotion repoussée  va se manifester en affectant notre corps à plus ou moins long terme par des malaises et des maladies.Jusqu’à 50 ans on joue à cache-cache avec nos émotions en croyant gérer la situation …  et on est fier du contrôle qu’on croit avoir sur .Mais attention c’est vers cet âge-là que tout bascule …que la vie reprend ses droits  en utilisant notre corps  pour nous obliger à nous remettre en question…et devenir plus humble .

C’est à la fin des années 80 qu’on commence à parler d’intelligence émotionnelle…

courant qui essaie de nous expliquer que les émotions répondent à une logique et qu’elles ont une grande utilité dans notre vie . Ce courant  propose de nous apprendre à nous  servir de nos émotions, d’écouter ce qu’elles nous racontent plutôt que de les subir.

Et bien, ceci est mon propos d’aujourd’hui : vous donner les clés pour comprendre le message que nos émotions nous envoient .Utilisons des émoticônes pour entendre les messages de la peur, la tristesse, la colère, l’ennui, le sentiment d’être envahi, la culpabilité , la honte …et bien sûr la joie  qui est une émotion agréable que nous pourrions solliciter davantage.

Si vous éprouvez de la Joie,

Cela veut dire que vous passez du bon temps,  et que  fondamentalement    « ce pour quoi vous vivez est satisfait »…En termes plus simples : une de vos principales valeurs est satisfaite.  Donc la joie est une émotion sur laquelle vous pourriez avoir plus de contrôle ! pensez-y !EX : j’ai besoin d’avoir de la reconnaissance, c’est très important dans ma vie…ça je le sais…et là je suis en train de vivre un moment qui m’apporte la reconnaissance tant attendue d’un ami ou d’un membre de ma famille… ce qui me procure de la joie !…Alors, pourquoi ne pas multiplier l’occasion d’avoir cette reconnaissance ?   Ce peut être aussi le fait de voir mon non dans une revue spécialisée…OK pour la joie ! Donc, multiplions les expériences  qui satisfont   ces critères  importants pour nous, afin d’être  le plus souvent  possibles dans la joie.

Si vous éprouvez de la peur,

Cela veut dire que votre inconscient a reçu  des signaux vous prévenant d’un danger physique ou moral. Ces signaux peuvent être visuels , auditifs ou kinesthésiques…Votre  inconscient vous invite à réfléchir sur la situation et à prendre les mesures qui s’imposent si nécessaire .Sachez que quand il y a un doute, c’est qu’il y a un doute ! alors évitez les risques .Ceci est une petite réflexion que j’utilise pratiquement tous les jours et elle m’a souvent évité le pire .

Si la tristesse vous tombe dessus comme une chape de plomb,

Elle veut vous  dire que votre inconscient vous invite à faire un bilan de satisfaction …pour définir s’il vous manque ou non  quelque chose pour être heureux…Et si c’est le cas :  apprenez à faire une demande adéquate à qui de droit, avec la plus grande simplicité…  « un moment de honte est si vite passé ! »

Si la colère vous envahit subitement,

Elle vous raconte  qu’une valeur importante, voire même La plus importante vient d’être violée. Ce qui revient à dire que vous vous sentez blessé au plus intime de vous même .  Ici  votre inconscient vous invite à nommer  vos valeurs fondamentales , pour les avoir toujours à l’esprit et ne plus  vous laisser surprendre… Ce qui vous permettra  de  désamorcer le conflit dès qu’une personne commence à vous blesser par ses paroles ou par ses actes.Vous pourriez alors manifester votre désapprobation en disant : «  ce que tu me dis ne me convient pas, cela me blesse… » Et non « t’es un  connard  de première »  car là vous êtes dans le jugement et l’autre va surenchérir.

Vous vous sentez débordé, envahi.

Votre inconscient vous invite… à faire respecter vos limites. Si vous n’affirmez pas les limites de votre territoire psychologique , les autres n’auront pas l’idée de s’abstenir de vous envahir, puisqu’il n’y a ni « sens interdit, ni propriété privée, ni interdiction de se parquer » !

Alors il va falloir  réorganiser votre vie …définir  l’important de l’accessoire…avoir plus de structure. Et vous ne serez pas moins aimé ni moins respecté pour autant.Vous pourriez même être admiré pour votre affirmation de vous-même.

Un sentiment d’ennui c’est installé en vous,

et vous auriez tendance à croire que votre vie n’a plus de sens,  que tout ce que vous faites est sans intérêt, etc…etc…et vas-y que j’enfonce le couteau dans la plaie …eh bien non, c’est beaucoup plus simple que cela…quand on s’ennuie c’est qu’on a atteint tous ses objectifs à court terme.Il vous suffira d’envisager un nouvel objectif, si petit soit-il pour que vous sortiez de ce sentiment désagréable qu’est l’ennui.

Si la culpabilité est présente à l’intérieur de vous,

D’abord, sachez que la culpabilité est un sentiment lié à un contrat non respecté que vous avez passé avec vous-même.  Lorsqu’il y a culpabilité, c’est vous-même qui portez un jugement négatif sur vous et pas les autres !Cela veut dire que vous avez violé vos propres critères , ou les critères d’une personne qui vous sert de modèle ou de référence.Alors, vous passez un nouveau contrat avec vous même, en  vous promettant que si la situation se reproduit : cela n’arrivera plus.  Et le sentiment de culpabilité va quitter votre poitrine.

Si vous contactez un sentiment de honte,

La honte est liée au regard des autres sur vous …ou du moins ce que vous croyez qu’ils pensent de vous.Alors un sentiment d’infériorité s’installe…vous vivez l’humiliation devant autrui…Le bon truc pour mettre cela derrière soi : c’est de se l’avouer et de se dire qu’on ne le fera plus.Alors progressivement vous vous pardonnerez votre comportement négatif et la paix  s’installera en vous.     Si tous ces petits trucs vous ont servi à comprendre vos émotions…n’hésitez pas à en faire profiter vos amis.

Visiteurs

103868

Total pour PNL : 161

Total pour PSY : 98

Contact

Captcha

Faire un don
Ce site est gratuit.
Afin de pouvoir continuer à le faire évoluer et afin qu'il reste gratuit, je fais appel à votre générosité. Si vous voulez m'aider, faites un don ici. Faire un don