Article 53 – Quoi de plus destructeur que les “ non-dits ”. 0

Le principe même des “non-dits”  est d’avoir  une présence insidieuse  dont l’interprétation varie  d’un individu à l’autre.  Chacun y projette ses propres fantasmes , ses propres objectifs ou ses propres frustrations . Les non-dits  les plus destructeurs sont ceux de l’enfance …bien que  souvent ils soient   pratiqués  par des parents prévenants   souhaitant  protéger leurs enfants des réalités de la vie . Et des “non-dits”, il y en a de toutes les sortes … la maladie d’un des parents, le divorce  des parents , l’arrivée d’un autre enfant , la perte d’un emploi et tout ce qui en découle…la légitimité d’un enfant, son adoption, le suicide d’un parent, une maladie honteuse , un avortement. Soit la chose n’est jamais prononcée  , soit elle est dite trop tard et l’enfant se sent évincé de la famille, il devient subitement un étranger à qui on n’a pas fait confiance …ou qu’on jugeait inapte à la compréhension… et si on lui a menti une fois , peut être qu’on lui a menti 1000 fois …alors il  va se méfier de tout et de rien  … On imagine aisément quels sont les mécanismes de survie que va développer cet enfant en grandissant…la suspicion, la méfiance,  le besoin d’une multitude d’informations , besoin d’avoir des écrits, des garanties…des preuves en tous genres !

La REMÉDIATION  que je vous propose

est de rejouer   la scène comme nous l’avons fait pour l’article 52 , mais cette fois en impliquant  la personne responsable  du “non-dit” et en  lui apportant  les ressources nécessaires .   Cela paraît saugrenu de prime abord  , mais comme nous allons agir sur les personnages qui vivent dans notre mémoire , c’est-à-dire  des personnages virtuels  et subjectifs… et non les vraies personnes…nous les connaissons par coeur  puisque nous vivons avec eux en permanence … Or ce sont justement ces personnages virtuels   qui  nous rendent  heureux ou malheureux …C’est l’idée que nous nous faisons  d’eux  qui influence notre psychisme . ..d’où il nous sera facile de les conditionner autrement.

Robert Dilts nous confirme

que si nous sommes capables de trouver les ressources dont nous avons besoin et de les utiliser dans d’autres contextes en faisant un transfert de fichier dans notre disque dur …pourquoi ne pourrions-nous pas apporter ces ressources aux autres personnes qui vivent dans notre disque dur .

Ici on va faire le même travail que dans l’article 52,

mais en agissant sur le parent ou le grand parent virtuel. Et ça marche …car la programmation chez un enfant, implique souvent la modélisation d’un personnage important de sa vie…donc si on modifie ce personnage significatif, on modifie l’enfant  en créant chez lui  des nouvelles croyances stimulantes et des décisions de vie plus appropriées.

Si vous manifestez des comportements récurrents

de méfiance, de suspicion …si vous avez peur d’être grugé, trahis, jugé incapable de comprendre …si vous avez le sentiment qu’on évite de vous parler de certaines choses … qu’on fait  des “messes-basses” en votre absence …cette application est pour vous.

Pour terminer, j’aimerais   partager avec vous l’histoire…

de cette petite fille élevée par sa grand-mère , avec laquelle elle entretenait une relation symbiotique  et qui avait cru bon de faire un minuscule “non-dit” pour ne pas la perturber. Quarante ans plus tard , cette personne d’origine germanophone s’est retrouvée dans mon groupe de développement et lorsque   j’utilisais un mot qu’elle ne connaissait pas, elle restait bloquée , en arrêt sur image  …et devenait sourde aux 2 phrases suivantes ….En gros on pourrait dire que pour combler un petit trou dans sa compréhension elle en creusait un autre à côté  10 fois  plus grand. Le phénomène était tellement présent que je lui ai proposé un travail de régression pour conscientiser le souvenir qui avait dû installer cette programmation dans son enfance . Et c’est ainsi qu’elle s’est revue  à l’âge de 5 ans avec sa grand-mère qui lui racontait les plaisirs des vacances … en mettant l’accent  sur les promenades, les bains de mer, les jeux dans le sable  et une multitude de nouveaux amis … et que bientôt elle allait connaître cela , car elle était invitée chez les cousins! Le jour du départ étant arrivé, la grand-mère et la petite fille main dans la main attendaient  le train de pied ferme sur le quai de la gare …puis vint le moment de monter  dans la voiture  et c’est là que la petite entendit sa grand-mère la confier au “chef du train”   . Il n’avait jamais été dit qu’elle  serait   séparée de sa grand-mère pour connaître les félicités des vacances . Le choc fut tellement terrible que 40 ans plus tard   s’il y a un “non dit” dans le discours , si elle ne comprend pas exactement la signification d’un mot , la peur s’installe , son coeur bat la chamade , elle devient hermétique à tout …elle est psychologiquement en survie .

Visiteurs

149632

Total pour PNL : 1089

Total pour PSY : 681

Contact

Captcha

Faire un don
Ce site est gratuit.
Afin de pouvoir continuer à le faire évoluer et afin qu'il reste gratuit, je fais appel à votre générosité. Si vous voulez m'aider, faites un don ici. Faire un don