Article 13c Réflexe conditionné : 2ème partie. 1

Ecoutez ce Posdcast accompagné  de la Campanelle de Liszt   et   du Clair de Lune de Debussy.

On pourrait commencer par tester ce que nous avons appris la semaine passée, car peut-être n’avez-vous pas eu le temps de mettre cela en pratique, alors on va le faire ensemble.Pour vous créer une expérience complètement différente, je vais vous demander de vous rappeler un fou rire

Vous vous immergez complètement dans ce souvenir de fou rire,
et au moment le plus crucial : vous pincez le lobe de l’oreille gauche… Trois secondes et vous relâchez.
Je vous laisse écouter un peu de musique pour créer une diversion…

Maintenant vous ne pensez plus à rien ….regarder dans le vide et vous pincez à nouveau le lobe de l’oreille gauche trois secondes… Que se passe-t-il à l’intérieur de vous ?
Si l’exercice a été bien fait, vous avez dû ressentir la sensation du fou rire qui essayait de revenir à la surface… Avec moins d’intensité   bien sûr…  wahww!

Cela veut dire que nous pouvons associer une sensation corporelle ou kinesthésique,
à toutes sortes d’émotions spécifiques… Là notre horizon s’élargit fortement.
Et j’imagine que vous avez déjà  plein d’idées d’utilisation de ces autos ancrages !

 

Ex.:  activer un ancrage de joie pour se mettre de bonne humeur le matin… en frottant par exemple les paumes des mains l’une contre l’autre.

Activer un ancrage de concentration pour mener à bien une tâche…en appuyant par exemple l’indexe sur le front.

Activer un ancrage de décontraction pour profiter pleinement de son heure de table le midi… par exemple en expirant par la bouche, comme pour souffler une bougie !

Activer   un ancrage de  “peps”  pour passer le moins de temps possible à faire vos courses.

Activer  un ancrage de disponibilité pour prendre le temps d’écouter vos enfants vous raconter leur journée.

Activer un ancrage  d’hyper motivation  pour vous rendre à la convocation de votre   supérieur hiérarchique.

Activer un ancrage de lâcher-prise   pour vous endormir paisiblement.

Activer un ancrage d’excitation, ou un sentiment amoureux quand votre partenaire sexuel vous fait des propositions et que votre tête est ailleurs.

 

Un de mes formateurs qui s’appelait Philippe prenait quelques minutes de silence avant le cours …assis devant nous tout en nous regardant les uns après les autres… Puis tout d’un coup il frottait ses trois marqueurs entre ses mains comme pour les réchauffer et “paf”  il était debout et les mots sortaient  tous seuls  de sa bouche… et  par synchronisation on devenait speed  comme lui….

Quant à moi lors de mes formations   PNL… à la reprise des cours après les interruptions, je me dirigeais vers la salle en claquant le pousse et le majeur  … en me disant à moi-même : « Dinant   t’es la meilleure”… Je ne vous dis pas la pêche ça donne!

 

 Pour résumer notre apprentissage:

La semaine passée nous avons appris à fabriquer un ancrage généralisant,  symbolisé  par un objet, pour rendre notre conpréhension plus concrète.Cette semaine nous avons appris à créer des ancrages plus spécifiques qui peuvent   être aussi concrétisés par des objets, mais on a préféré utiliser des sensations kinesthésiques…c’est moins lourd à porter et on a cela toujours avec soi .

Une troisième façon d’utiliser cet outil:   c’est d’ancrer l’instant qui passe.

Imaginez une réunion familiale ou professionnelle d’une très belle qualité….Pensez à clôturer la séance en faisant  un geste visuel qui restera gravé dans les esprits …par exemple un hochement de tête accompagné d’un moulinet des mains…(à vous de voir en fonction du contexte) !Et  lors de la prochaine réunion,   pensez à réactiver  cet ancrage en début de réunion pour installer immédiatement cette  qualité relationnelle….Vous serez surpris de voir combien ça marche !

Pour clore la séance, je vous parle d’une petite expérience personnelle…petit moment de bonheur vécu avec ma fille ainée…vous savez de ces moments où le temps suspend son vol et vous donne l’impression de flotter …là je me suis fait un ancrage sous la forme d’une pincette au lobe de l’oreille gauche pour conserver cette sensation idyllique et pouvoir la reproduire.

Et un jour où j’enseignais l’ancrage que j’avais l’habitude de pratiquer entre le pouce et l’index …l’idée m’est venue de  proposer le lobe de l’oreille comme point d’ancrage…et à la seconde ou j’ai ressenti ce même attouchement, le bonheur m’a réenvahit le corps, l’émotion était tellement forte que des larmes ont mouillé mes yeux et je me suis sentie en état modifié de conscience 6 années auparavant .

Visiteurs

98948

Total pour PNL : 85

Total pour PSY : 44

Contact

Captcha

Faire un don
Ce site est gratuit.
Afin de pouvoir continuer à le faire évoluer et afin qu'il reste gratuit, je fais appel à votre générosité. Si vous voulez m'aider, faites un don ici. Faire un don