Article 37 Une autre façon d’avoir le contrôle sur nos émotions. 0

Ce qui suit est également un petit cadeau…c’est une application gratuite qui vous permettra de vivre les choses plus agréablement  dans certaines conditions difficiles.

Dans un article précédent j’ai mis l’accent sur les mémoires cellulaires qui nous maintiennent dans des émotions non désirées et nous avons appris à déjouer cela en modifiant des micros comportements dans notre corps. Aujourd’hui nous allons apprendre à métaphoriser nos sensations et émotions non désirées . Cette application marche admirablement bien avec les enfants, parce qu’ils sont plus crédules, n’hésitent pas à entrer dans le merveilleux . Si vous êtes prêts à devenir un enfant, le temps de pratiquer l’Application que je vous propose …alors ce qui suit est pour vous . Cette petite application est conçue pour changer une sensation désagréable dans le corps… même si cette sensation est physiologique et pas seulement psychologique. Ce qui suit est la base même de l’hypnose . Notre cerveau croit tout ce qu’on lui dit de croire !   Exemple : Rappelez-vous une sensation très désagréable dans l’estomac. Sensation qui pourrait être due à une peur anticipative d’un futur examen scolaire ou médical ! Ou une sensation due à une culpabilité ou une honte passée , mais dont vous n’arrivez pas à vous débarrasser ! La première chose à faire est de définir la sensation avec des mots : s’agit-il d’un poids plume ou plomb  /  d’une tension qui tire légèrement ou est prête à lâcher  /  d’une pression sur une petite ou grande surface / d’un mouvement de va-et-vient, ou de contraction / d’une consistance molle , dure , gluante, seche  / d’une température chaude, froide, brulante? Deuxième phase : Prendre la sensation avec les deux mains et la sortir du corps pour l’imaginer devant soi suspendue dans les airs . Troisième phase : apparenter la chose à un objet réel en 3D. Ex : ce poids est-il une sorte de boule de fer, de plomb qui tire vers le bas…ou un sac de plumes qui étouffe…ou du chewing-gum qui bouche toute canalisation…etc…L’objet 3D se dessine spontanément dans la tête … Quatrième phase : Si cet objet existe vraiment, de quoi j’ai besoin pour l’anéantir…il suffit parfois de lui changer sa couleur pour qu’il perde ses spécificités……… ex : si je peints la boule de fer avec de la couleur rose , la boule devient plus légère et non agressive et je pourrais même lui permettre de s’envoler ….ce qui fera disparaître ma sensation dans l’estomac. A vous de jouer avec cela et de créer une métaphore acceptable par  votre inconscient et il fera le reste . Pour la petite histoire je me rappelle des angoisses d’un petit garçon immergé dans le noir de sa chambre… et auquel j’ai suggéré qu’il avait le pouvoir de voir dans le noir comme son chat…instantanément sa chambre s’est éclairée et l’angoisse a disparu . C’est l’histoire d’une petite fille qui avait des palpitations quand elle était en présente de sa maitresse d’école . L’idée nous est venue d’imaginer que les palpitations étaient dues à une colombe qui vivait dans sa poitrine …et c’est la colombe qui avait peur de la maitresse et non la petite fille …on a rendu la liberté à la colombe et la petite fille sait maintenant qu’elle n’a pas si peur que ça de sa maitresse . Pour la bonne bouche , je vais vous raconter ma première opération d’hernie discale Cela se passe en 1978 …les pompes à morphine n’existaient pas et la coutume voulait que les opérés « fassent leurs crampes » c’était la formule consacrée à l’époque …mais je ne savais pas vraiment en quoi cela consistait avant d’être passée par là. En fait après l’opération, des crampes se produisent toutes les 20 secondes et cela dure entre 24 et 36 heures . C’est un réel supplice allégé 3 fois par jour par une petite piqure de morphine . Le douleur étant tellement forte et récurrente que je m’étais imaginé que mon corps était un tronc d’arbre que l’on passait à le scie circulaire de gauche à droite et 20 secondes plus tard  de droite à gauche. Et c’est après quelques heures de ce supplice que l’idée m’est venue que ce sont les mêmes nerfs qui véhiculent aussi bien la douleur que le plaisir ……………..de là il n’y avait qu’un pas à imaginer que toutes les 20 secondes je bénéficiais d’un orgasme …et c’est cela qui m’a permis de tenir 25 heures sans hurler. Allez-y faites vibrer votre imagination et inventez des métaphores thérapeutiques.   Profitez-en , c’est CADEAU c’est GRATUIT .

Visiteurs

103871

Total pour PNL : 162

Total pour PSY : 98

Contact

Captcha

Faire un don
Ce site est gratuit.
Afin de pouvoir continuer à le faire évoluer et afin qu'il reste gratuit, je fais appel à votre générosité. Si vous voulez m'aider, faites un don ici. Faire un don